troubles à symptomatologie somatique et apparentés Flashcards Preview

critères DSM-5 > troubles à symptomatologie somatique et apparentés > Flashcards

Flashcards in troubles à symptomatologie somatique et apparentés Deck (29)
Loading flashcards...
1

Combien de symptômes somatiques sont nécessaire pour le dx de trouble à symptomatologie somatique (critère A) ?

Au moins 1 sx somatique entraînant détresse ou altération significative du fonctionnement

2

Le critère B du trouble à symptomatologie somatique inclue des pensées, sentiments ou comportement EXCESSIFS liés au sx somatique
Nommer un des 3 éléments qui doivent être présents pour affirme cela ?

≥ 1 éléments suivants :
1. Pensées persistante et excessives r/a la gravité des sx
2. Anxiété élevée PERSISTANTE concernant la santé et les sx
3. Temps et énergie excessifs révolus au sx ou préoccupations

3

typiquement combien de temps doit être présent le ou les sx somatiques pour répondre au critère C du trouble à symptomatologie somatique ?

Critère C : État symptomatique est durable (typiquement > 6 mois) même si un sx somatique puisse de pas être continuellement présent

4

Quelles sont les spécificités (1 obligatoire et 2 optionnelles) du trouble à symptomatologie somatique ?

*spécifier la sévérité (obligatoire) :
• Léger : 1 sx du critère B
• Moyen : ≥ 2 sx du critère B
• Grave : ≥ 2 sx du critère B + plaintes somatiques multiples (ou sx somatiques très sévères)

*spécifier si (optionnelle)
• Avec douleur prédominante : sx somatique est principalement une douleur
• Chronique : sx sévères et altération marqué du fonctionnement (> 6 mois)

5

À quel trouble à symptomatologie somatique et apparentés vous fait pensé ces éléments ?
- niveau TRÈS ÉLEVÉ de SOUCIS concernant la maladie
- Interprétation CATASTROPHIQUE des sx
- Degré élevé d’utilisation des services de santé qui ATTÉNUENT RAREMENT les préoccupations de la personne
- Lors des consultations, les sx somatiques prennent tant de place que DIFFICILE d’ABORDER d’AUTRES SUJETS
- Si médecin aborde que le sx ne sont p-ê pas liés à une maladie : MÉDECIN est jugé INADÉQUAT
- Surprise ou REFUS CATÉGORQIE si le clinicien propose de référer vers un spécialiste en santé mentale

trouble à symptomatologie somatique

6

Vrai ou faux, le trouble à symptomatologie somatique est sous-diagnostiqué chez les personnes âgées ?

VRAI,
le trouble est probablement sous diagnostiqué chez les P.A car certains sx somatiques sont considérés comme faisant partie du vieillissement normal (fatigue, douleur)

7

Qu'est-ce qui distingue le trouble à symptomatologie somatique chez les enfants ?

Généralement 1 seul symptôme somatique. Les plus fréquents sont : douleur abdominale, céphalée, fatigue, nausée.
Mais malgré les plaintes somatiques, les enfants s’inquiètent rarement de la « maladie » en soi avant l’adolescence.

8

De quel trouble à symptomatologie somatique ou apparentée s'agit-il ?

A- ≥ 1sx somatique entraînant détresse ou altération significative du fonctionnement

B- Pensées, sentiments ou comportement
EXCESSIFS liés au sx somatique (s) se manifestant par ≥ 1 éléments suivants :
1. Pensées persistante et excessives r/a la gravité des sx
2. Anxiété élevée PERSISTANTE concernant la santé et les sx
3. Temps et énergie excessifs révolus au sx ou préoccupations


C- État symptomatique est durable (typiquement > 6 mois) même si un sx somatique puisse de pas être continuellement présent

Trouble à symptomatologie somatique

9

De quel trouble à symptomatologie somatique ou apparentée s'agit-il ?

A- Préoccupation concernant le fait d’avoir une maladie ou de développer une maladie grave
B- Sx somatiques ABSENTS ou MINEURS (quand sx ou problème médical sont présents, la préoccupation est clairement DISPROPORTIONNÉE)
C- Degré important d’ANXIÉTÉ r/a la santé
D- COMPORTEMENT EXCESSIFS r/a la santé (recherche excessive de signes de maladie OU évitement inadapté des suivis médicaux)
E- Préoccupations r/a maladie dure depuis ≥ 6 mois (même si nature de la maladie anticipée peut avoir changée dans cette période de temps)
F- Préoccupation excessive r/a la maladie ≠ mieux expliquée par un autre Troubles à symptomatologie somatique et apparentés ou un autres trouble mental tel que : trouble panique, TAG, obsession d’une dysmorphie corporelle, TOC, trouble délirant de type somatique)

Crainte excessive d’avoir une maladie

10

De quel trouble à symptomatologie somatique ou apparentée s'agit-il ?

A- ≥ 1 sx d’altération de la motricité volontaire ou des fonctions sensorielles
B- Données cliniques démontrent l’incompatibilité entre les sx et une affection neurologique ou médicale
C- Sx ou handicap ≠ mieux expliqués par un autre trouble médical ou mental
D- Sx ou handicap entraîne DÉTRESSE SIGNIFICATIVE ou ALTÉRATION FONCTIONNELLE SIGNIFICATIVE ou NÉCESSITE UNE ÉVALUATION MÉDICALE

Trouble de conversion

11

De quel trouble à symptomatologie somatique ou apparentée s'agit-il ?

A- Présence d’un sx ou d’une autre affection médicale (autre que le trouble mental)

B- Des facteurs psychologiques ou comportementaux INFLUENCENT négativement l’affection médicale d’une des façons suivantes :
1. Relation temporelle étroite entre eux et le développement, l’exacerbation ou le retard à la guérison de l’affection médicale
2. Interfèrent avec le traitement de l’affection médicale (ex. mauvaise observance)
3. Constituent des Fc de risques additionnels bien démontrés pour la santé de l’individu
4. Influencent les processus physiopathologiques sous-jacent , précipitent ou exacerbent les sx OU nécessitent une prise en charge médicale

C- Les facteurs psychologiques et comportementaux du critère B ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental (ex. trouble panique, état dépressif caractérisé, PTSD)

Facteurs psychologique influençant d’autres affections médicales

12

De quel trouble à symptomatologie somatique ou apparentée s'agit-il ?

A- Falsification de s/s physique ou psychologiques, ou induction de blessures ou maladies, associée à une tromperie identifiée

B- Se présente aux autres comme malade, invalide, blessé

C- Le comportement de tromperie est évident, même en l’absence de bénéfices externes objectivables

D- Le comportement n’est pas mieux expliqué par un autre trouble mental tel qu’un trouble délirant ou psychotique

Trouble factice

13

De quel trouble à symptomatologie somatique ou apparentée s'agit-il ?

Symptômes caractéristiques d’un trouble à symptomatologie somatique et apparentés entraînant
• Détresse significative
• Altération du fonctionnement
- Il manque un sx pour porter un des diagnostic
- Le clinicien choisi de nommer le sx manquant pour poser le dx d’un autre trouble symptomatologique somatique

Autre trouble symptomatologique somatique spécifié

14

Quels sont les 2 spécifications possibles d'une crainte excessive d'avoir une maladie ?

Spécifier le type :

1) À type de demande de soins : les soins médicaux incluant les visites chez le médecin ou les examens complémentaires sont utilisé fréquemment

2) À type évitant les soins : Les soins médicaux sont rarement utilisés

15

Qu'est ce qui caractérise les consultations médicales des patients souffrant d'une crainte excessive d'avoir une maladie ?

Consultent souvent PLUSIEURS MÉDECINS différents pour le même problème (mais toujours résultats négatifs aux examens dx)

Certains sont trop anxieux et éviter de consulter

Généralement INSATISFAITS des soins médicaux, les trouvent souvent inutiles car sentent qu’ils ne sont pas compris par les médecins, pas pris au sérieux

16

Qu'y-a-t-il de particulier avec le codage du trouble de conversion ?

CIM-9-MC : 300.11 (peu importe le sx)
CIM-10-MC (varie selon le sx)

(F44.4) Avec faiblesse ou paralysie
(F44.4) Avec mouvements anormaux
(F44.4) Avec sx de déglutition
(F44.4) Avec trouble de l’élocution
(F44.5) Avec attaques ou crises épileptiformes
(F44.6) Avec anesthésie ou perte sensorielle
(F44.6) Avec sx sensoriels spécifique (perturbation visuelle, olfactive, auditive)
(F44.7) Avec sx associés

17

Deux éléments peuvent être spécifié si nécessaire dans le trouble de conversion. Quels sont-ils ?

spécifier si :
• Épisode aigu : sx présent depuis < 6 mois
• Persistant : sx survenant depuis ≥ 6 mois

*Spécifier si :
• Avec facteurs de stress psychologiques (spécifier le facteur de stress)
• Sans facteur de stress psychologique

18

À quel trouble à symptomatologie somatique et apparentée fait-on référence quand on parle de
sx « psychogène » ou « fonctionnel » ?

Trouble de conversion

19

Le phénomène de la « belle indifférence » (c-à-d absence d’intérêt concernant la nature ou les conséquences des Sx) est-il suffisant pour diagnostique un trouble de conversion ?

peut être associé au trouble de conversion mais N’EST PAS SPÉCIFIQUE (donc on ne peut pas l’utiliser pour faire le Dx)

20

Vrai ou faux,
Le Dx de trouble de conversion nécessite que les sx soient jugés comme « SIMULÉS » ?

FAUX : Le Dx de trouble de conversion ne nécessite pas que les sx soient jugés comme « SIMULÉS » car la simulation est difficile à évaluer.

21

Les bénéfices secondaires (tirer avantage de sa situation ex. libération de ses responsabilités, prestations (gains monétaires) sont-ils spécifique au trouble de conversion ?

NON (peut-être davantage un trouble factice)

22

Décrivez les degré de sévérité du trouble "Facteurs psychologiques influençant d'autres affection médicales" ?

Léger : augmente le risque médical (Ex. observance irrégulière d’un tx anti-HTA)

Moyen : Aggrave l’affection médicale sous-jacente (Ex. Anxiété aggravant un asthme)

Grave : entraîne une hospitalisation médicale ou une visite à l’urgence

Extrême : entraîne un risque grave menaçant la vie (Ex. ignorer les sx d’une crise cardiaque

23

qu'est-ce qui doit être ÉVIDENT pour qu'on diagnostic "facteurs psychologiques influençant d'autres affections médicale" ?

l’effet du facteur psychologique sur les affections médicale doit être ÉVIDENT. Il doit avoir un effet clinique significatif sur le pronostic

24

Vrai ou faux un trouble factice peut être par procuration ?

Vrai,
Le diagnostic s’applique à la personne coupable de falsifier les élément et non à la victime

25

Avec quels autres troubles le trouble factice partage-t-il 2 éléments communs et quels sont-ils ?

Similitudes avec
- TUS
- TCA
- tr. de contrôle des impulsions
- tr. pédophilie :

Les deux éléments sont les suivants :
o Persistance des comportements
o Efforts intentionnels pour camoufler les comportements (tromperie)

26

Quels sont les 2 éléments de spécificités du trouble factice ?

• Épisode unique
• Épisodes répétés : ≥ 2 épisodes ou plus de falsification d’une maladie et/ou induction de blessure

(IDEM pour le trouble factice par procuration)

27

Sur quel élément clef, le dx de trouble factice met-il l'accent ?

Ce dx met l’accent sur : l’identification objective d’une falsification de s/s d’une maladie plutôt que sur une déduction concernant l’intentionnalité ou une motivation hypothétique.

28

Vrai ou faux,
les individu présentant un trouble factice sont à risque de présenter une détresse psychologique importante ou une altération du fonctionnement

VRAI

29

Est-ce possible de choisir de donner un Dx de
Trouble symptomatologique NS parce qu'il manque un critère pour diagnostiquer un autre trouble symptomatologique somatique et on choisi de ne pas le nommer ?

NON,
Des informations doivent ÊTRE manquantes pour poser le dx d’un autre trouble symptomatologique somatique
(ne pas utiliser juste si on a pas envie de dire les raisons du critère manquant)