Touble des conduites alimentaires Flashcards Preview

critères DSM-5 > Touble des conduites alimentaires > Flashcards

Flashcards in Touble des conduites alimentaires Deck (77)
Loading flashcards...
1

Quel est le seul trouble des conduites alimentaires qui peut être porté en même temps qu’un autre ?

Pica

2

Est-possible de porter un Dx de Pica à un enfant de 1 an ?

Non,
Enfant ≥ 2 ans pour éviter confusion avec stade de développement des bébés qui portent tout à leur bouche et peuvent avaler

(critère B l'ingestion de substance non-comestible de correspond PAS au stade de développement de la personne)

3

Pendant combien de temps est-ce nécessaire d'ingérer des substances non-comestibles / non-nutritives de façon continue pour pouvoir porter le Dx de Pica ?

≥ 1 mois

4

Donnez un exemple de complication médicale générale qui peut amener à investiguer pour un Pica ?

- Occlusion intestinale r/a un bézoard
- Perforation intestinale
- Toxoplasmose (r/a ingestion d’excrément)
- Intoxication (ex. ingestion de peinture contenant du plomb)

5

Donner un élément qui influence la prévalence du Pica chez un patient atteint d'une déficience intellectuelle ?

Chez les individus atteints de déficience intellectuelle, la prévalence du Pica semble AUGMENTER avec la sévérité de la D.I

6

Nommer une distinction entre le Pica chez les enfants versus chez les adultes. (en lien avec le type d'individu à risque)

Chez les enfants, peut se rencontre même si l’enfant a un développement normal (Vs chez les adultes, plus fréquent chez personnes souffrant d’une D.I ou autre trouble mental)

N.B possible aussi pendant la GROSSESSE mais doit être suffisamment grave (risques médicaux potentiels) pour porter le Dx.

7

Quelle est la prévalence du Pica ?

• Pas connue avec certitude
• ♀ = ♂

8

Comment peut évoluer le Pica ?

Le Pica peut évoluer en URGENCE MÉDICALE dans certains cas : Ex. obstruction intestinale, perte de poids brutale, intoxication, et même peut engager le pronostic vital de la personne. (selon la substance ingérée

9

Quels sont les principaux facteurs de risques du Pica ?

• Carence de soins
• Manque de surveillance
• Retard de développement

10

Expliquer le lien possible entre les troubles obsessionnels-compulsifs et le Pica

Le Pica peut être une comorbidité des TOC (surtout dermatillomanie et trichotillomanie) où les la PEAU ou les CHEVEUX sont ingérés de façon continue.

11

Qu'est-ce que le mérycisme ?

Régurgitations répétées (plusieurs X/ semaine) de la nourriture pendant ≥ 1 mois (nourriture peut être recrachée, remâchée, ravalée)

≠ à une maladie gastro-intestinale (ex RGO, sténose du pylore) ni à une autre affection médicale)

NE SURVIENT PAS seulement au cours d’une anorexie mentale, d’une boulimie, d’accès hyperphagiques ou d’une restriction ou évitement de l’ingestion d’aliments.

Si les Sx surviennent dans le contexte d’un autre trouble mental, sont ASSEZ GRAVES pour justifier à EUX SEULS une prise en charge clinique

12

Nommer une spécification commune des troubles des conduites alimentaires suivants :
- Pica
- Méricysme
- Restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments

*Spécifier si :
En rémission : A répondu aux critères du trouble dans le passé mais n’y répond plus depuis une période prolongée

13

Combien de fois doit avoir lieu le comportement de régurgitation répétée de nourriture pour poser un Dx de mérycisme ?

Les régurgitations doivent avoir lieu PLUSIEURS FOIS par semaine (en principe tous les jours) et dure depuis PLUS d'un mois

14

À quel âge apparaît le mérycisme ?

Peut être diagnostiqué à TOUS âge (surtout chez les individus atteints d’un handicap intellectuel)

15

Quelle technique est parfois utilisée par les personne souffrant de mérycisme pour camoufler leurs régurgitations.

La ado / adultes peuvent essayer de camoufler leurs régurgitations en plaçant la main devant la bouche OU en toussant

16

Qu'est qui est commun à la prévalence du Pica et du mérycisme ?

La prévalence n'est pas bien connue.
Les deux affections semble avoir un prévalence plus grande chez les individus souffrant d'un handicap intellectuel.

17

De quoi pourrait souffrir un nourrisson présentant ces signes ?

Posture caractéristique : tension, cambrure du dos et tête en arrière (avec des mouvements de succions de la langue).

Irritables et affamés entre les régurgitation

Perte de poids ou absence de prise de poids

Malnutrition possible

Mérycisme

18

Quelle sphère du fonctionnement est la plus touchée chez les individus souffrant de mérycisme (tant pour les enfants, les ado que les adultes)

Chez les enfants, les ados et les adultes, c’est le fonctionnement SOCIAL qui est le plus touché (dans l’altération du fonctionnement)

19

Qu'est-ce qui entraîne une malnutrition fréquente chez les individus souffrant de mérycisme ?

En plus des régurgitation qui peuvent entraîner l'état de dénutrition, certains individus restreignent leur apports alimentaires en raison du caractère inopportun des régurgitations en société (ex. Décide de ne jamais déjeuner pour éviter de régurgiter ou éviter de manger à l'école ou au travail) = perte de poids/malnutrition

La malnutrition secondaire peut-être associées à un retard de croissance et peut avoir un effet délétère sur le développement et les capacité d’apprentissage

20

Dans le trouble alimentaire "Restriction ou évitement de l’ingestion d’aliments", nommez les 4 éléments dont au MOINS 1 doit être présent pour pouvoir remplir le critère A :

≥ 1 élément suivant :
1. Perte de poids significative (OU incapable d’atteindre le poids attendu OU fléchissement de la courbe de croissance chez l’enfant)
2. Déficit nutritionnel significatif
3. Nécessité de nutrition entérale par sonde ou de compléments alimentaires oraux
4. Altération nette de fonctionnement psychosocial

21

Est-ce qu'un Musulman qui pratique le Ramadan peut se voir émettre un Dx de restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments si il présente un perte de poids significative ?

Non, au critère B on mentionne que le trouble de doit pas être mieux expliqué par un manque de nourriture disponible ou une pratique culturellement admise (ex. ramadan)

22

Nommer un élément distinctif entre la restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments et l'anorexie mentale /boulimie ?

Dans la restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments, PAS de perturbation de l’image du corps (perception erronée du poids ou de la forme du corps). Dans l'anorexie mentale, on constate aussi une PEUR prédominante de PRENDRE du POIDS, de DEVENIR GROS.
(le dx différentiel peut être difficile chez les patients qui dénient leur peur de devenir gros)

N.B les deux troubles ne DOIVENT PAS être donnés conjointement

23

Nommez les troubles des conduites alimentaires pouvant à un certain stade, engager le pronostic vital de la personne atteinte

- Pica (R/a conséquence médicale ex. intox ou
perforation intestinale)
- Mérycisme (r/a malnutrition)
- Restriction ou évitement de l'ingestion d'aliment (r/a
malnutrition)
- ANOREXIE
-BOULIMIE

24

Qu'est ce qui peut indiquer une influence notable sur le fonctionnement psychosocial d'une personne souffrant de "restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments" ?

L’incapacité à participer à des activités sociales habituelles (ex. repas de groupe) ou à maintenir des relations.

25

Peut-on pense qu'un enfant qui fait le difficile et mange donc moins (cohérent avec son stade de développement) souffre de "restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments" ?

Non, le trouble n'est ≠ mieux expliqué par un manque de nourriture disponible ou une pratique culturellement admise (ex. ramadan), ni par les COMPORTEMENTS NORMAUX EN FONCTION DU STADE DE DÉVELOPPEMENT

26

Expliquez comment les caractéristiques sensorielles peuvent influencer la "restriction ou évitement de l'ingestion de nourriture"

Parfois, l’évitement ou la restriction de nourriture peut DÉCOULER de caractéristiques sensorielles Ex. sensibilité à certains goûts/textures/couleurs/odeurs/températures (les autistes peuvent avoir ce type de comportements)

(N.B peut aussi se produire pendant une GROSSESSE mais souvent mineur et ne remplit pas tous les critères du trouble)

27

nommez certaines caractéristiques qui peuvent amener une « restriction ou évitement de l’ingestion d’aliments » :

o Manque d’intérêt pour la nourriture = perte de
poids ou fléchissement de la courbe

o Nourrisson trop fatigué ou agité pour téter

o Manque d’interaction entre le nourrisson/enfant et
le prestataire de soins lors des repas EN FAVEUR
d’AUTRES ACTIVITÉS

o Difficultés émotionnelles qui ne remplissent pas
les critère d’un autre trouble mental mais qui
peuvent affecter l’alimentation (Ex ado en peine
d’amour qui ne mange pas)

28

Vers quel âge se développe la "restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments" ?

Peut se développer à tout âge mais normalement, avant 10 ans ou chez TSA

29

La "restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments" est-elle un facteur prédisposant au trouble alimentaire ?

non, il y a très peu d'argument pour lier la restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments et la survenu ultérieur de troubles de l'alimentation.

30

Décrivez à quoi peuvent ressembler les nourrisson souffrant de "restriction ou évitement de l'ingestion d'aliments" ?

Ils peuvent être : irritables, difficiles à consoler pendant les tétées et peuvent sembler apathiques et repliés