Lecture perspectives biologiques Flashcards Preview

Bases bio-Organisation cérébrale > Lecture perspectives biologiques > Flashcards

Flashcards in Lecture perspectives biologiques Deck (14)
Loading flashcards...
1

Que veut dire avoir un esprit cartésien ?

Avoir un esprit cartésien, un esprit scientifique, c’est non seulement douter de nos conclusions, c’est aussi s’assurer d’avoir exploré plusieurs, sinon toutes les facettes du phénomène. 

2

Qu'est-ce que la fonction d'un comportement ?

Le pourquoi, la raison d'un comportement.

3

Lorsqu’on veut expliquer un comportement, on fait intuitivement appel à la fonction du comportement.

Est-ce la seule explication possible ?

 

Il y a plusieurs autres explications à caractère biologique.

4

Pourquoi dit-on que ça aide d’être curieux lorsqu’il faut répondre à une question?

Puisque c’est en cherchant des écrits scientifiques sur le sujet que je parviendrai à y répondre de façon rigoureuse et convainquante.

5

Je comprends comment le cerveau est généralement organisé.

Une première analogie est tirée du monde de l’électricité : le cerveau pourrait être comparé à un tas de fils électriques — un très grand nombre de fils — qui sont connectés entre eux. Ces fils, ce sont les neurones, ces cellules spécialisées du cerveau qui communiquent entre elles par l’entremise d’un courant électrique. Les neurones profitent de leur élasticité pour former un vaste réseau électrique multidirectionnel qui couvre la totalité du système nerveux.

 

Deuxième analogie :  Plusieurs millions de neurones empruntent le même chemin. Ils forment des voies neuronales. C’est un peu comme les autoroutes qui sillonnent une ville ou un pays. Ces voies neuronales convergent à des endroits précis du cerveau qu’on appelle des noyaux. Ils contiennent les terminaisons de millions de neurones et le commencement de millions d’autres neurones qui s’étirent jusqu’à rejoindre un autre noyau qui sera lui- même lié à un autre noyau, et ainsi de suite. C’est un peu comme un ensemble d’échangeurs routiers admirablement agencés dans l’ensemble du système nerveux.

6

Je sais ce que sont un neurone, un interneurone et un noyau cérébral.

Neurone : cellule du système nerveux capable de transmettre un signal électrique.

 

Interneurone : neurone qui établit de nombreuses connexions avec les autres neurones à proximité.

 

Noyau cérébral : regroupement des corps cellulaires des neurones ayant des fonctions similaires.

7

Pourquoi le HVC constitue la pièce maîtresse du circuit du chant ?

    
Ne recevant aucune information des autres noyaux, 
le HVC (son activité) n’est donc pas influencé par l’activité des autres régions de ce circuit.

Par contre, le HVC peut influencer, directement ou indirectement, tous les autres noyaux du circuit.

C’est pour cette raison que le HVC est considéré comme la région clé pour la production du chant.

    
 

8

Par contre, le HVC n’est pas isolé de l’influence d’autres régions cérébrales. Pourquoi ?

Le circuit du HVC concerne uniquement l’exécution du comportement, c’est-à-dire le chant que l’oiseau produit. Or le chant est un comportement à multiples facettes, impliquant non seulement une composante expressive ou motrice (la production du chant), mais également une composante sensorielle (l’oiseau doit être capable d’entendre son propre chant et celui des autres) en plus d’une composante cognitive (l’oiseau doit ajuster son chant en fonction du contexte).

 

Au bout du compte, le circuit neuronal du chant comporte au moins une quinzaine de noyaux qui s’influencent mutuellement pour ainsi permettre à l’oiseau de chanter comme le font ses congénères.

9

Qu'est-ce qu'un système en boucle ?

Lorsqu'il y a système en boucle, certains neurones d'un noyau A qui établissent déjà des connexions avec un autre noayu établissent aussi des connexions avec d’autres neurones dans une aire X qui est située ailleurs dans le cerveau. C’est le début d’un système en boucle qui permet en quelque sorte à notre noyau A de moduler l’activité du circuit — par exemple le chant — par l’entremise d'une autre aire du cerveau.  

En somme, l’emprise du noyau A sur un ou d'autres noyaux est double.

Voir diagramme pages 11 et 12

 

10

Quelle est la différence entre le cerveau et la moelle épinière?

Moelle épinière : partie du système nerveux qui descend le long de la colonne vertébrale et qui constitue le prolongement du cerveau.

11

Je sais ce qu’on entend par la «bilatéralité» du système nerveux.

Tout le système nerveux central, du cerveau à la moelle épinière, est constitué d’un hémisphère droit et d’un hémisphère gauche. 

Cela signifie que le système nerveux est organisé de façon bilatérale.

 

On parle de bilatéralité d'une fonction lorsque celle-ci est gérée par les deux côtés du système nerveux (gauche et droite).

12

Je suis capable de nommer les trois parties d’un neurone.

Un neurone possède une partie centrale (1) qu’on nomme «corps cellulaire » et un prolongement (2) qu’on nomme «axone ». C’est cet axone qui permet au neurone de s’étirer et de contacter d’autres neurones dans des régions cérébrales éloignées. Les ramifications qui s’étendent du corps cellulaire et qui sont beaucoup plus courts que les axones sont appelées « dendrites » (3).

 

Image page 18

13

J’ai compris que le circuit du chant qui a été décrit ici concerne uniquement l’aspect__________________________du chant et qu’il y a également une composante _________et une composante___________  qui reposent sur des mécanismes cérébraux différents.

moteur ou expressif

 

sensorielle

 

cognitive

 

14

Pourquoi il faut si possible éviter d’affirmer des choses comme « le circuit de la peur » ou « le centre cérébral de l’intelligence », du moins sans faire de nuances ?

Deux principes généraux :

  • Tout comportement repose sur un agencement particulier de structures ou de régions cérébrales, c’est- à-dire sur des circuits impliquant noyaux et voies neuronales. 
  • Le deuxième principe est un peu la contrepartie du premier. On peut bien délimiter une région ou identifier un circuit cérébral pour un comportement donné, mais on ne doit jamais considérer cette région ou ce circuit comme étant détaché du reste du cerveau. Ainsi, toute région cérébrale influence directement ou indirectement (par l’entremise d’autres régions) l’ensemble du cerveau. Les différentes structures du cerveau ne fonctionnent jamais isolément.